GE, un géant incontournable de l’IIoT?

GE, un géant incontournable de l’IIoT?

“Nous voulons que Predix deviennent l’Android ou l’iOS du monde industriel. Nous voulons en faire le langage de l’Internet Industriel.” Dave Barlett, CTO, GE Aviation dans GE Report.

Depuis quelques années, GE (General Electric) a entrepris de devenir une compagnie Digitale et un des leaders du logiciel. GE a ainsi réalisé des investissements colossaux au cours des 5 dernières années pour amorcer sa transformation digitale avec pour point névralgique, l’APM (Asset Performance Management) ou Management de la Performance des Actifs, qui regroupe entre autres le monitoring à distance, le management d’équipements et la maintenance prédictive. S’il paraît naturel qu’avec des milliards de dollars d’actifs industriels GE ait eu à penser à ces solutions, la compagnie va plus loin avec une ambition de devenir un acteur incontournable de l’Internet Industriel (Industrial Internet of Things ou IIoT) en allant à la conquête du monde industriel incluant les clients GE et ceux qui ne le sont pas. Désormais, GE ne se positionnera plus seulement comme un plus simple équipementier produisant des turbines de réacteur, des moteurs d’avion, ou des éoliennes, mais aussi comme un prestataire de services avec le souci de générer plus de valeur pour ces clients à travers l’analyse avancée des données recueillies des machines. L’une des propositions de valeur les plus palpables est  la réduction des pannes non planifiées qui rentre bien dans le cadre de l’APM (Asset Performance Management).

C’est en 2011 que GE donne le cap avec le projet de création de son entité GE Digital mobilisant une équipe de data scientists, de leaders du digital notamment la ‘star du digital’ Bill Ruh, de développeurs logiciels et UX designers à San Ramon en Californie pour donner vie à la vision de fournir les logiciels et les capabilités d’analyse avancées qui seront le socle de l’industrie 4.0. De cette initiative, naîtra Predix, une plateforme qui offre une solution bout à bout pour les problématiques d’Internet Industriel (Industrial Internet ou IIoT). Comme le disait le CTO de GE Aviation dans une interview en 2014, “Nous voulons que Predix deviennent l’Android ou l’iOS du monde industriel. Nous voulons en faire le langage de l’Internet Industriel.” Ainsi, de la collecte de données, à leur stockage et à l’analyse en temps réel (le tout dans le cloud), Predix se veut une solution clé en mains permettant aux industriels de tirer avantage de la 4e révolution industrielle qui est déjà en marche.

Predix est basée sur Cloud Foundry qui est une PaaS (Platform as a Service) de cloud computing qui offre un environnement pour le développement de logiciels et d’applications tout en gérant toutes les étapes du cycle de vie du logiciel (ou l’application), depuis le développement initial au déploiement en passant par les différents stages de tests. En plus d’avoir une version open source, Cloud Foundry est notamment apprécié pour sa flexibilité et sa compatibilité avec de nombreux langages. Predix se veut aussi une plateforme ouverte à la communauté open source permettant aux développeurs et aux data scientists de construire des modèles de Machine Learning qu’ils peuvent monétiser en les mettant à disposition des utilisateurs sous forme de services ou microservices, une sorte de  ‘apps store’ de l’IoT industriel. Dans la même lancée, l’écosystème créé autour de la plateforme Predix comporte aussi les Digital Foundry dont celle de Paris, située au Centorial, a été inaugurée en Juin dernier. Même si le poumon technique de Predix reste basé à San Ramon, la Digital Foundry se veut un espace à la fois de coopération, d’innovation et de cocréation de valeur avec les clients GE, les start-ups, les écoles, les chercheurs, les développeurs, data scientists, les UX designers pour inventer les solutions de l’internet industriel. Le site Internet de Predix regorge d’informations et de ressources d’apprentissage. Par ailleurs, GE  propose même un kit appelé Predix Developer Kit pour permettre une prise en main rapide et une meilleure appréhension de l’Internet orienté industrie.

Alors GE réussira t-il son pari de devenir un géant incontournable de l’IIoT de la 4e révolution industriel?  Seul l’avenir nous le dira. Mais l’entreprise semble être sur la bonne lancée même si la riposte des autres acteurs dans l’arène de l’IIoT comme Siemens, Caterpillar, IBM, Microsoft, SAP etc… ne se fait pas attendre. L’on aura surement droit aux meme guerres que l’on voir aujourd’hui sur le marché de l’analytique. Dans tous les cas GE représente un bel exemple de transformation digitale pour avoir démontré une telle agilité et un esprit visionnaire à passer d’une entreprise qu’on aurait qualifié de “traditionnelle” à l’entreprise digitale qu’elle est aujourd’hui. Nous consacrerons une série d’articles sur le thème de ‘Comment Devenir développeur IIoT’ et surfer sur la vague de la 4e révolution industrielle.

image couresy: GE Digital Paris

Related Posts
Leave a reply
datanannan